Le forum est ouvert ! N'hésitez pas à vous inscrire !
N'oubliez pas de voter ici
De nombreux personnages de la série mais du forum aussi sont fortement attendus !
Inventés également !
HAVC fête son premier mois ! Rejoignez-nous pour célèbrer par la même occasion Halloween !
Le forum "Heroes and Villains's Chronicles" ferme ses portes officiellement ce 26 novembre 2018.

Partagez | 
 

 "L'imagination est un bien grand pouvoir !" - Sandrine Vandervelde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


FONDATRICE
"L'imagination est un bien grand pouvoir"

Voir le profil de l'utilisateur

☙ Date d'inscription : 14/09/2018

⊰ Messages : 166

De l'autre côté du miroir
❅ Relations:
❅ Dans mon sac:



MessageSujet: "L'imagination est un bien grand pouvoir !" - Sandrine Vandervelde   Ven 14 Sep - 13:21

Sandrine Vandervelde

"Rien n'arrive jamais par hasard ! "
• Carte d’identité  •

Hey ! Je me présente Sandrine Vandervelde pour vous servir. Je suis né(e) le 24 juillet 1986, en Belgique, ce qui fait que j’ai 32 ans. J’ai comme métier/occupation celui/celle de écrivaine. C’est Sofia Carson qui me prête ses traits.


Elle a eu un enfant à presque 18 ans • Elle pratique le tir à l'arc • Elle adore lire, dessiner et écrire • Petite, elle savait déjà qu'elle serait écrivaine • Elle a début de la trentaine mais paraît à peine environs 25 ans • Elle a très mal vécu le divorce de ses parents • Elle est fan de Peter Pan • Elle est écrivaine et a déjà sorti 3 bouquins. • Elle déteste être en retard (elle chantonne souvent pour essayer de se calmer la chanson du Lapin blanc "en retard, j'ai rendez-vous quelque part ! Je n'ai pas le temps de dire ...") • C'est un véritable garçon manqué • A dû recommencer sa sixième et dernière année après la naissance de son fils et obtint son diplôme.

• Vie irl •

Salut ! Dans la vraie vie, je m’appelle Sandrine (oui comme mon personnage) mais sur le net, je suis Sybline ou Zanzan. j’ai 32 ans (oui encore comme mon personnage), je viens de Belgique et comme passions & occupations, j’ai écrire, dessiner, lire, les Disney (et les regarder avec ma fille), le cinéma. Un petit mot en plus ? ici.

Code:
<pris>❧</pris> <b>Sofia Carson</b> • <i>Sandrine Vandervelde</i>
• Caractère  •

Sandrine est une jeune femme sympathique et attachante, toujours attentionnée avec ses proches. C’est un peu une femme-enfant mais elle sait être sérieuse quand il faut.  Elle a toujours eu une imagination débordante, ce qui explique pourquoi elle est si créative. Toujours une idée après une autre et son cerveau est rarement mis en mode pause, y compris pendant son sommeil. C’est une fille qui aime la vie, profiter de la vie même. Il lui arrive souvent d’avoir ce petit côté solitaire. Ce n’est pas qu’elle est associable, non il est facile de parler avec elle mais elle est parfois méfiante. Par le passé, elle a été assez souvent naïve et elle s’est de nombreuses fois fait avoir par les autres. Du coup, maintenant, pour avoir entièrement sa confiance, ça risque d’être difficile.
Avec ses proches, comme il est dit plus haut, elle est très attentionnée avec eux, protectrice aussi. Elle aime prendre soin de ceux qu’elle aime et qui lui sont chers. Attention si vous vous en prenez à eux, elle peut devenir une véritable lionne qui protège ses petits. Sandrine est aussi gourmande, curieuse, observatrice mais une piètre séductrice. De toute façon, elle n’a pas besoin de séduire puisqu’elle a déjà trouvé l’élu de son cœur. Par contre, elle peut se montrer très jalouse, quid à se faire des films pour rien et se bouffer l’esprit pour des hypothèses qui n’ont pas lieu d’exister. Si vous lui faites une sale crasse, elle ne l’oubliera jamais ! Elle est très rancunière et c’est une tête de mule !
La jeune femme ne supporte pas l’injustice et elle a tendance à vite s’emporter en plus de venir vite défendre le proche que l’on a attaqué injustement. Ne la sous-estimez pas, elle est intelligente et comprend vite certaines choses mais parfois, elle peut être à côté de la plaque pour une raison ou une autre. Elle déteste plus que tout que l’on la prenne pour une idiote. Que dire de plus sur elle ? Vous verrez bien par vous-même.


• Petit questionnaire •

Pourquoi avoir choisi de venir à Storybrooke ? Qu’est-ce qui vous a attiré par ici ?
A vrai dire, j'ai juste suivi mon petit-ami, ainsi que notre fils. Connor avait eu une proposition d'un emploi dans un hôpital américain et je l'ai immédiatement poussé à accepter car c'était son rêve d'aller travailler dans un pays anglophone. Et puis, je trouve Storybrooke assez charmante comme petite ville américaine.

Croyez-vous en la magie ?  Pensez-vous que cela puisse exister ?
Évidemment que je crois en la magie. Pourquoi il n'y aurait que les enfants qui aient ce droit ? Les grands aussi ont le droit d'y croire. Je pense sincèrement qu'elle existe mais que l'on ne la voit pas forcément. Comme dit Peter Pan, il faut y croire dur comme fer !

Que comptez-vous faire pour l’instant ?
Déjà chercher après une petite maison pour nous trois car pour l'instant, nous logeons à l'auberge de Granny. Et inscrire tout de suite mon fils au collège. Je n'aime pas l'idée qu'il rate plusieurs jours d'école.



Codage by Sybline


Dernière édition par Sandrine Vandervelde le Sam 15 Sep - 0:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


FONDATRICE
"L'imagination est un bien grand pouvoir"

Voir le profil de l'utilisateur

☙ Date d'inscription : 14/09/2018

⊰ Messages : 166

De l'autre côté du miroir
❅ Relations:
❅ Dans mon sac:



MessageSujet: Re: "L'imagination est un bien grand pouvoir !" - Sandrine Vandervelde   Ven 14 Sep - 13:21

Il était une fois

Sandrine est née en Belgique, dans une petite région appelée le Borinage. Elle a eu une enfance heureuse, choyée par ses parents et ses grands-parents maternels. Elle avait le don pour se faire des amis mais une fois à l’adolescence, c’était un peu plus compliqué. Mais j’en reviendrai plus tard. Petite, elle adorait déjà les histoires de Peter Pan et de la fée Clochette. C’était son héros préféré. Ensuite, il y a eu Robin des Bois, le roi Arthur et Merlin. Puis, du côté des filles, il y a eu Belle. Elle était très proche de son grand-père qui était le seul à l’encourager à persévérer pour devenir écrivaine. D’ailleurs, il était un peu papy-gâteau et l’est encore aujourd’hui. C’est avec lui qu’elle a appris à tirer à l’arc. Elle s’était souvent amusée à le comparer à Robin des Bois. Quant à sa grand-mère, il lui arrivait de faire des tartes ou des chaussons aux pommes avec elle.
Lorsqu’elle arriva en première année secondaire, elle découvrit un tout autre monde. En primaire, c’était encore bien, pas trop de disputes ni de moquerie concernant les habits mais en secondaire, c’était tout l’inverse. Les premiers jours, Sandrine s’habillait encore comme une petite fille et elle dut subir les moqueries de certains élèves plus âgés, puis ensuite de sa classe. Ce fut un coup dur pour elle. Presque chaque jour, elle revenait en pleurs auprès de son grand-père quand il venait la chercher à la fin de la journée, aux heures où Isabelle travaillait encore. En même temps, ses grands-parents tenaient un pub-café. Robert pouvait venir chercher sa petite-fille quand il le voulait. Sa femme s’occupait des clients pendant son absence. Ce fut pendant cette période très ingrate que l’adolescente devint peu à peu un véritable garçon manqué. Lorsqu’elle fut en seconde année (je rappelle qu’en Belgique, on est en première année à partir de l’âge de douze ans. Donc, en deuxième année, on a treize ans.), elle fit la connaissance d’un nouvel élève qui venait d’Angleterre. Les parents de celui-ci étaient hélas décédés et il était venu vivre chez son oncle qui habitait en Belgique. Il s’appelait James Banners et il avait le même âge qu’elle. Ils ont très vite sympathisé, ayant de nombreux points communs. Lui aussi la soutenaient Sandrine dans son désir d’écrire des livres comme James Matthew Barrie, leur auteur commun préféré, et J.K Rowling. Les deux adolescents s’étaient d’ailleurs découvert une passion commune pour l’œuvre de Barrie et plus particulièrement son jeune héros. Ils étaient tellement devenus proches au fil des années que vers leurs seize ans, ils ont fini par avoir des sentiments plus qu’amicaux l’un envers l’autre. Et ils finirent par sortir ensemble. C’était le grand amour entre eux ! A l’école, personne n’était étonné. Tout le monde s’y attendait !
Fin de l’été, à l’aube de leur dernière année, ils finirent par coucher ensemble. Ce ne fut que plus de trois mois, elle découvrit qu’elle était enceinte. Une nouvelle qui ne tomba pas au bon moment. Ses parents étaient en pleine procédure de divorce. Comme si elle n’avait pas assez avec ça ! Son père voulait qu’elle avorte mais ce n’était pas possible. Elle avait dépassé le délai. Eh bien, il ne restait plus qu’à faire adopter le bébé une fois qu’il serait né. Pour la jeune fille, c’était hors de question et puis, dans un an, elle allait majeure. Ses parents n’auraient – en principe mais c’est une vision bien naïve des jeunes à cet âge-là – plus aucun droit de décider à sa place. Elle voulait garder le bébé. Elle ne voulait pas l’abandonner et c’était également le cas de Jamie. Chacun de son côté se mit un peu d’argent de côté pour le bébé. Ils allaient bien trouver une solution. Le père de Sandrine était vraiment décidé à ce qu’elle ne le garde pas. Heureusement, elle pouvait compter sur le soutien de ses grands-parents. Et ensuite de sa mère mais en même temps, Isabelle n’avait pas trop le choix. Le reste de l’année scolaire se passa. Evidemment, à l’école, il y avait le regard des autres et encore plus de certains professeurs qui ne pouvaient pas s’empêcher de mettre leur grain de sel. Un jour, le prof de math avait fait un commentaire qui blessa beaucoup Sandrine. Jamie prit aussitôt sa défense en lançant que quoiqu’il arrive, leur enfant aura tout ce dont il aura besoin puisque le jeune homme fera carrière dans la médecine et sa petite-amie deviendra une grande écrivaine. « Vu ses notes en mathématique, cela m’étonnerait fort ! » avait alors répliqué à nouveau le prof. « Vous n’êtes pas au courant monsieur ? Un écrivain a juste besoin de savoir bien écrire en français car c’est écrire ce qu’il fait non calculer ! Et comme Sandrine a de très bonnes notes en français, les math, ça ne lui est vraiment pas utile ! ». La belle brune était fière de son chéri qui malheureusement se prit une heure de retenue. Oui, certains professeurs sont comme ça. Ils aiment avoir toujours raison, même quand ils ont tort. Euh non attendez ! En fait, c’est le cas d’un certain nombre d’adulte, pas forcément des enseignants. Regardez un peu le père de Sandrine, il est comme ça ! Voilà pourquoi sa fille ne cherchait pas à le voir plus souvent depuis le divorce de ses parents. Elle préférait mieux s’occuper de ses deux hommes à elle. Oui, c’était un garçon qu’elle avait eu. Il était né un jour où elle avait cours. C’était assez drôle car elle était en plein cours de math justement et le prof ne voulait pas qu’elle sorte avant la fin du cours. « A moins que vous préférez que j’accouche dans la classe parce que je viens de perdre les eaux mais bon, c’est votre problème ! Vous en discuterez avec la directrice pour tout le sang qu’il aura en classe une fois le bébé né ! ». Le prof la laissa finalement partir, accompagnée du futur papa et en ambulance. Ce fut donc un petit garçon en bonne santé qui vint au monde. Sandrine et Jamie l’appelèrent Matthew. Jamie fit ensuite ses études de médecine et Sandrine s’occupa de leur fils tout en écrivant ses romans. Ils habitèrent un moment chez la mère de la jeune fille avant de déménager dans une petite maison, pas loin du centre-ville de Mons. Elle finit enfin par se faire éditer. Pour se venger un peu de son ancien professeur de math, elle lui offrit le livre avec une belle dédicace « Finalement, les math ne sont pas utiles quand on veut s’évader et rêver en lisant un livre ! Gros bisous de Sandrine , Jamie et Matth Vandervelde Ansell ! ». Bon, Sandrine et Jamie n’étaient pas mariés mais ils aimaient parfois associer leurs deux noms quand c’était avec les proches.
Dernièrement, la petite famille quitta la Belgique pour venir vivre dans une petite ville du nom de Storybrooke, en Amérique. Pour l’heure, ils logent dans une auberge mais la jeune femme a l’impression d’être un peu chez elle ici. De plus, elle avait le sentiment qu’il se passait quelque chose mais sans savoir quoi exactement. Pire encore ! Elle a une fois aperçu en ville une femme et il s’avéra qu’elle ressemblait comme deux gouttes d’eau à sa grand-mère lorsque celle-ci était encore jeune, au moins dans fin de trentaine début de la quarantaine. Il n’en faut pas plus pour que l’imagination de Sandrine prenne le dessus.




Codage by Sybline
Revenir en haut Aller en bas
 
"L'imagination est un bien grand pouvoir !" - Sandrine Vandervelde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le grand pouvoir des excréments ! Rang A. (Aku)
» Un bien grand voyage pour une si petite fille [Pv Andrew]
» LIBERTE un bien grand mot
» Fanarts (ceci est un bien grand mot) de la dragonne Vipère
» "Ce serait bien de pouvoir t'approcher sans avoir envie de te tuer" Jasper Hale-Cullen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes and Villains's Chronicles :: Administration de population :: Carte d'identité :: ⊰ Validé(e)
-
Sauter vers:  
☙ Animations & diamants ❧